Vin
Vino de la tierra Mallorca

L'histoire de Majorque avec le vin avait déjà commencé aux VIIe et VIe siècles av. J.-C. : on a retrouvé de cette époque une myriade de vases et autres récipients en terre utilisés alors pour la commercialisation du vin dans le bassin méditerranéen. Pourtant, il faut vraisemblablement attendre l'occupation romaine pour que la vigne soit introduite à Majorque et que sa culture s'y développe. En 123 av. J.-C., l'île est conquise par les armées de Quintus Caecilius Metellus : commence alors une domination romaine qui durera plus de mille ans. À cette époque marquée par l'expansion du christianisme, le vin acquiert une place de choix sur l'île de Majorque et la vitiviniculture commence à exercer un rôle marqué. Ainsi, dès le Ier siècle ap. J.-C., l'historien romain Pline l'Ancien affirme dans son ouvrage Naturalis Historia (Histoire naturelle) que “les vins des Baléares rivalisent avec les meilleurs vins italiens”.

En 903, les Arabes conquièrent Majorque : dès lors, l'île restera plus de trois siècles dominée par la culture musulmane. Malgré les interdits coraniques, la culture de la vigne se poursuit et bénéficie même des systèmes d'irrigation perfectionnés mis au point par les Arabes. Certaines sources montrent d'ailleurs que la consommation de vin s'est poursuivie. En septembre 1229, les troupes de Jaime Ier ramènent Majorque dans le giron de la chrétienté. Entre autres décisions, le roi autorise la concession de licences pour la viticulture à Bunyola, Campos, Felanitx, Manacor, Porreres et Valldemossa. Ce retour de plain-pied dans l'activité vitivinicole est un bouleversement pour la société majorquine, qui s'affranchit alors des interdits musulmans pesant sur le vin. Du XIVe au XVIIIe siècles, la production vinicole majorquine est prospère ; la vitiviniculture devient l'une des principales activités économiques des Majorquins et donne lieu au lancement d'un important commerce maritime des vins de la région. Pendant la première moitié du XIXe, la culture de la vigne subit deux calamités, d'abord une invasion de pucerons puis la maladie de l'oïdium, qui entraînent une diminution des surfaces cultivées. En revanche, le phylloxéra, qui touche la France en 1862, se traduit par un envol de la demande en raisins, en moûts et en vins de la part du secteur vinicole français, stimulant la replantation de la vigne à Majorque. Les années 1865 à 1890 seront ainsi l'ère la plus glorieuse pour la culture de la vigne et la production de vin à Majorque. Les mouvements enregistrés au départ des ports de Palma de Majorque, de Portocolom et d'Alcúdia vers la France sont tels que naissent des entreprises qui se consacrent exclusivement à l'exportation de vin. Le phylloxéra fait son apparition à Majorque en 1891 : cet insecte aux grandes capacités de reproduction a des effets dévastateurs sur les vignobles de l'île. Les exportations s'interrompent et la viticulture est frappée de plein fouet. De ce fait, on choisit alors une culture de substitution à la vigne, le plus souvent l'amandier, et la production de vin chute pour s'établir à des quantités restreintes, incapables de satisfaire la consommation majorquine, obligeant dès lors à importer des vins. Au début du XXe siècle, Majorque connaît une lente reconstitution de ses vignobles. Cependant, les années 1930 et 1940 sont marquées par un nouveau recul de la vigne, dû à la Guerre civile et au besoin, par la suite, de privilégier d'autres cultures agricoles. À partir des années 1960, le développement du tourisme a des répercussions notables : d'une part, il incite les enfants de nombre de vitiviniculteurs majorquins à quitter le secteur au profit de l'hôtellerie ou du bâtiment, et d'autre part, il entraîne une hausse de la consommation de vins venus de la péninsule Ibérique, principalement de vins Vino de la tierra Mallorca - îles Baléares - Produits agroalimentaires, appellations d'origine et gastronomie des Îles Baléares en vrac moins onéreux. Malgré tout, dans les années 1990, le secteur connaît une renaissance qu'il doit aux efforts des viticulteurs et viniculteurs majorquins, attachés à améliorer la qualité de leurs produits. La plus grand soin accordé aux vignes et le renouvellement des technologies employées dans les caves firent de ces années une période phare de la vitiviniculture à Majorque. Aujourd'hui, les vins majorquins se distinguent par des caractéristiques uniques, une grande qualité et une personnalité reconnue qui leur a valu d'excellentes notations de la part des experts. Les spécialistes du secteur poursuivent leurs efforts avec une ambition : que Majorque s'inscrive aux côtés des plus illustres régions de production de grands vins. En 2007 a été publié l'arrêté du 13 avril du ministère à l'Agriculture et à la Pêche des Baléares, qui reconnaît et réglemente l'indication géographique “Mallorca” pour les vins habilités à porter la mention traditionnelle “vino de la tierra” (vin de pays) produits sur l'île de Majorque.

Cadre géoclimatique

La zone de production viticole et d'élaboration et d'embouteillage du vin habilité à porter la mention “vino de la tierra Mallorca” englobe l'ensemble des communes de l'île de Majorque. Seuls sont autorisés à utiliser cette mention les vins produits exclusivement à partir de raisins cultivés à Majorque et embouteillés sur la zone de production.

L'île de Majorque peut être découpée en cinq grandes zones géographiques : le massif de la Serra de Tramuntana (qui constitue une barrière contre les vents du Nord-Est, avec les points culminants de l'île), le Raiguer, la plaine du Pla, le massif de la Serra de Llevant (aux altitudes plus modérées) et le Migjorn. Majorque jouit d'un climat typiquement méditerranéen, avec des températures très élevées en été (supérieures à 30°C) et assez douces en hiver (rarement inférieures à 5°C). Sur les hauteurs des sommets de la Serra de Tramuntana, les chutes de neige sont habituelles pendant l'hiver. Le taux d'humidité reste globalement très élevé. Les précipitations, souvent orageuses, ont lieu essentiellement à l'automne.

Cépages

Noirs: Callet, Manto negro, Cabernet sauvignon, Fogoneu, Merlot, Monastrell, Syrah, Tempranillo, Pinot noir et Gorgollassa.

Blancs: Prensal (moll), Chardonnay, Macabeo, Malvoisie, Muscat d'Alexandrie, Muscat à petits grains, Parellada, Riesling, Sauvignon blanc, Viognier et Giró ros.

 

Caractéristiques du vin Les vins désignés sous la mention “vino de la tierra Mallorca” sont des vins francs, aux arômes nets, distinctifs des cépages utilisés. Les blancs, à la robe jaune pâle à doré, sont très aromatiques, marqués plus particulièrement par les arômes fruités et/ou floraux ; la bouche est équilibrée, ample et fraîche. Les rosés présentent une robe rose pâle à rose orangé, brillante et limpide, et sont marqués par des arômes primaires prédominants. Les rouges, derrière une robe épaisse, dévoilent des arômes puissants et sont riches en tannins. La phase aromatique est marquée par la présence de fruits rouges. Ils sont ronds et ont du corps en bouche.

 

Degré d'alcool minimum Vin blanc 10,5º Vin rosé 11,0º Vin rouge 11,5º Authentification

Toutes les bouteilles de l'indication géographique "vino de la tierra Mallorca" sont commercialisées avec un numéro officiel d'authentification émis par la direction générale des collectivités rurales et marines, chargée du contrôle et de la certification du "vino de la tierra Mallorca".

Vino de la tierra Mallorca - îles Baléares - Produits agroalimentaires, appellations d'origine et gastronomie des Îles Baléares
Dades de producció

Année 2016

Superficie des vignobles :  740 ha

Producteurs : 45

Production de vin : 26.584  hl

Consell Regulador Vi de la terra Mallorca
C/ Canonge Barcelò, 2 07200 Felanitx
Tel. Tel. 971 16 85 69
Fax: Fax. 971 16 85 69

vtmallorcaigp@gmail.com
Logo Govern