Vin
Vi de la terra Isla de Menorca

L'île de Minorque, classée réserve de la biosphère, donne son nom aux vins de pays issus de raisins produits sur cette zone géographique. La qualité et la réputation du vin de l'île de Minorque sont incontestables. Les références historiques lointaines à ce breuvage ne manquent pas, mais parmi les plus parlantes figure sans doute le pacte de vassalité signé en 1231, dans lequel il est rapporté que les autorités musulmanes offrirent du vin aux émissaires du roi Jaime Ier. L'occupation de l'île de Minorque par la Grande-Bretagne, qui débute en 1708, se traduit par une importante croissance démographique. Ce phénomène, combiné à l'approvisionnement des navires britanniques dans le port de Mahón, occasionne une forte augmentation de la production de vin et une extension de la culture de la vigne,et ce malgré le lourd impôt qui grève cette activité, comme le rapporte l'ouvrage Historia de Menorca (“Histoire de Minorque”) écrit par l'ingénieur anglais Armstrong. La production est en augmentation constante tout au long du XVIIIe siècle, et le vin minorquin s'exporte.

 

L'importance de la vigne au XIXe siècle transparaît dans l'ouvrage de Riudavets Historia de l'Illa de Menorca (“Histoire de l'île de Minorque”), qui recense en 1817 quelque 1 500 ha de vigne sur l'île. On mentionnera avec intérêt les récipients et unités de mesure employés pour le commerce de vin à Minorque : de nombreux documents font ainsi référence au stockage du vin dans des outres, migbocois (demi-barriques), bocois (barriques) et botes congrenyades (tonneaux), ces derniers étant en chêne ou en châtaignier. Le vin était essentiellement vendu en demi-quarter (3 litres) : deux demis faisaient donc un quarter, deux quarters équivalaient à une gerra, cinq quarters à un barral et 20 quarters à une cárrega. Le demi-quarter et le quarter étaient recouverts de sparterie ou d'un tissage de roseau craquelé. Au XIXe débute un mouvement de récession de la production de vin à Minorque, dû essentiellement au départ des Britanniques et aux maladies de la vigne.

La fin de l'occupation de la Grande-Bretagne entraîne en effet une émigration importante et une baisse du commerce maritime dans le port minorquin de Mahón, d'où une chute de la consommation. Les maladies de la vigne, par ailleurs, et en particulier le phylloxéra, ont de graves répercussions sur la production. Mais à la fin du XIXe siècle, selon les chiffres donnés par l'archiduc Louis-Salvador, la viticulture reste malgré tout une activité importante sur l'île. De fait, il est incontestable que l'île de Minorque est une terre extrêmement propice à la viticulture, ce dont fait état Pedro Mir en 1909 dans son article “El porvenir de la Agricultura en Menorca” (“L'avenir de l'agriculture à Minorque”), publié dans la Revista de Menorca. Au début du XXe siècle, la production de vin est essentiellement destinée à l'autoconsommation. Mais dans les années 1980, un projet de vitiviniculture moderne est lancé sur la commune d'El Mercadal, avec des ceps sélectionnés et de nouvelles technologies vinicoles.

 

Cadre géoclimatique

 

L'île de Minorque présente une topographie très peu accidentée. Elle se caractérise également par des sols profonds, de couleur brun-rouge et calcaire, à la Vi de la terra Isla de Menorca - îles Baléares - Produits agroalimentaires, appellations d'origine et gastronomie des Îles Baléares texture meuble et/ou argileuse, sur un substrat lithologique complexe formé de roches calcaires, d'argiles et d'ardoises. L'île jouit d'un climat méditerranéen, avec des précipitations (plus de 600 mm/an) qui tombent de l'automne au printemps, des étés secs, et des moyennes de température comprises entre 13ºC et 20ºC. Le climat est également marqué par un vent du nord très sensible, qui souffle fort et est très fréquent en hiver.

 

Conditions de production du raisin

 

Les vins désignés sous la mention “Vi de la terra Illa de Menorca” sont issus exclusivement des cépages suivants :

 

Cépages noirs : Cabernet Sauvignon, Merlot, Monastrell, Tempranillo, Syrah.

 

Cépages blancs : Chardonnay, Macabeo, Malvasia, Moscatel de Alejandria, Parellada, Moll.

Les pratiques culturales mises en oeuvre respectent la tradition, permettant ainsi de produire un raisin de la meilleure qualité. De ce fait, la densité de plantation est limitée à 5 300 ceps à l'hectare. Les vignes sont taillées en gobelet ou en espalier. Le nombre d'yeux à l'hectare est limité à 30 000, sauf pour les cépages Cabernet Sauvignon et Merlot, où le maximum est porté à 40 000. La production maximale est limitée à 8 000 kg à l'hectare pour l'ensemble des cépages. Les vendanges sont effectuées avec le plus grand soin. Seuls sont conservés pour la production des vins protégés les raisins sains, suffisamment mûrs et présentant un titre alcoométrique volumique naturel d'au moins 11,5 % pour les cépages blancs et 12 % pour les cépages noirs.

 

Conditions de production

 

Le moût est obtenu grâce à des techniques traditionnelles mises en oeuvre par des technologies modernes afin d'améliorer la qualité des vins. On applique un pressurage mesuré pour extraire le moût ou le vin et le séparer du marc, pour un rendement n'excédant jamais 70 litres pour 100 kg de raisin.

 

Caractéristiques du vin

 

Les vins rouges issus des cépages Merlot et Cabernet Sauvignon sont les plus représentatifs de ce terroir. Dotés d'une robe cerise brillante, ils se distinguent par leurs arômes de fruits rouges et d'épices. La bouche est ronde, moyennement intense, bien structurée et équilibrée. Du côté des blancs, on peut mentionner les monocépages issus de Malvoisie, produits à partir de vignobles plantés dans le parc naturel de la Albufera del Grau. De couleur jaune pâle brillant, ils dégagent des arômes végétaux (herbe coupée) et floraux (fleurs blanches). En bouche, ce sont des vins frais, secs, intenses et persistants.

Degré d'alcool minimum Vin blanc 11,5º Vin rosé 12,0º Vin rouge 12,0º

Ils doivent présenter une acidité totale minimum de 4,5 g d'acide tartrique par litre, et une acidité volatile inférieure à 0,8 g par litre, exprimée en acide acétique.

 

Authentification

 

Toutes les bouteilles portant l'indication géographique “Vi de la terra Illa de Menorca” sont commercialisées avec un numéro officiel d'authentification émis par el Consell de Menorca, chargée du contrôle et de la certification du “Vi de la tierra Illa de Menorca”.

Vi de la terra Isla de Menorca - îles Baléares - Produits agroalimentaires, appellations d'origine et gastronomie des Îles Baléares
Logo Govern